X

Menu

Formation: Steadicam avec Valentin Monge

Ce workshop s’adresse à des opérateurs steadicam confirmés qui souhaitent compléter et perfectionner leur pratique. 

Programme


- Rappel théorique des principes de base
– Présentation des différentes machines et harnais disponibles sur le marché
– Débats sur les avantages et inconvénients des différents systèmes
– Equilibrage neutre : une autre approche du steadicam
– Exercices pratiques et mises en situations de plans complexes

Cette formation vise à offrir aux stagiaires l’expertise d’un professionnel devenu maître dans son domaine. Au terme de celle-ci, les stagiaires pourront réellement dépasser les acquis techniques pour déployer leur créativité.

Le formateur: Valentin Monge


Toutes les personnes qui s’intéressent au steadicam ont déjà entendu son nom. Fils de Jacques Monge, premier opérateur steadicam en France (Trois hommes et un couffin, Le Grand Bleu, Cyrano), Valentin Monge grandit dans une intime proximité avec cette machine fascinante ; merveilleux harnachement qui, au bout de son bras, porte la caméra et semble devenir un papillon virevoltant ! C’est tout naturellement que Valentin enfile le harnais à son tour pour suivre le chemin de son père. Il débute en 1989 sur les plateaux télé et continue en fiction sur de nombreux long-métrages. Sa longue expérience lui permet d’amener au plus haut niveau la maîtrise du steadicam.

En parfaite harmonie avec la lourde machine qu’il porte sur les épaules, Valentin a pu animer les plans parmi les plus compliqués du cinéma d’aujourd’hui. Les déplacements de caméra deviennent une véritable chorégraphie où la caméra paraît danser avec l’opérateur, le décor et les comédiens. L’adaptation de La Traviata sur laquelle il travaille sous la direction de Vittorio Storaro avec Garrett Brown- inventeur du steadicam- est sans doute l’un des meilleurs exemples.

Filmographie : http://www.imdb.com/name/nm0598018/

 

Photos du stage


Le reste des photos : https://www.flickr.com/photos/81163964@N05/sets/72157649242054838/

©Artemis

 

Avec le soutien de 

« Previous Post
Next Post »